Catégories
Actualités

Que faut-il pour que le coup de coude ait un impact sur la réussite des étudiants?

Tim Renick est le vice-président principal pour la réussite des étudiants à la Georgia State University. Lindsay Page est professeure agrégée à l'École d'éducation de l'Université de Pittsburgh.

L '«été du COVID-19» a posé des problèmes sans précédent – et en évolution rapide défis pour les collèges et les universités. Au milieu de la de plus en plus public débat sur la façon de rouvrir en toute sécurité, les institutions sont aux prises avec un défi plus pernicieux: si leurs étudiants reviendront du tout, virtuellement ou en personne. Selon une enquête récente, pas moins de 40% des étudiants de première année affirment qu'il est peu probable qu'ils fréquentent un établissement de quatre ans cet automne.

Bien entendu, les effets du phénomène dit de fonte estivale sur les nouveaux étudiants de première année ne sont pas nouveaux. Les recherches suggèrent que même avant le COVID-19, pas moins de 20% des étudiants admis qui ont indiqué qu'ils prévoyaient d'assister ne se sont jamais présentés pour le premier jour de classe. Les chiffres sont jusqu'à deux fois plus élevés pour les étudiants issus de milieux à faible revenu ou qui sont les premiers de leur famille à fréquenter l'université. Non seulement ces étudiants ont souvent besoin d'un soutien financier pour s'inscrire, mais ils sont également plus susceptibles de ne pas disposer d'un système de soutien à domicile pour les guider tout au long des processus universitaires. Cela transforme la logistique déjà complexe des admissions et des inscriptions en un ensemble d'obstacles presque insurmontables.

La fonte estivale est un point du continuum de l'éducation où les étudiants peuvent être perdus, mais c'est loin d'être le seul. Tout au long de chaque année d'expérience universitaire des étudiants, ils doivent surmonter bon nombre des mêmes obstacles – paperasse, délais de dépôt, suspensions d'inscription, directives gouvernementales déroutantes. ils ont fait face en tant que nouveaux arrivants. Et chaque automne, beaucoup de ces élèves ne retournent pas à l'école, rejoignant les rangs de près de 40 millions d'adultes américains avec un diplôme universitaire mais sans diplôme.

Cet automne, alors que les institutions résistent à l'impact continu de la pandémie, ces défis seront plus importants que jamais. Il sera essentiel pour les collèges et les universités de communiquer clairement et de manière proactive et d'aider les étudiants et les familles à surmonter les défis auxquels ils sont confrontés s'ils espèrent que les étudiants se présenteront à nouveau (virtuellement ou en personne).

Comment cette communication peut-elle se faire le plus efficacement possible?

Tim Renick est le vice-président principal pour la réussite des étudiants à la Georgia State University.

Tim Renick est le vice-président principal pour la réussite des étudiants à la Georgia State University.

Récupéré de l'Université d'État de Géorgie le 4 septembre 2020

Au cours des dernières années, nous avons mené des recherches sur le rôle de l'intelligence artificielle conversationnelle (IA) pour aider à relever le défi de la fonte estivale. En poussant les étudiants via des canaux familiers comme les textos, les chatbots alimentés par l'IA peuvent répondre aux questions des étudiants en temps réel, partager des rappels sur les échéances clés et libérer du temps pour que les conseillers et le personnel d'assistance puissent interagir personnellement avec les étudiants qui en ont le plus besoin.

Il y a trois ans, nous avons mené une étude expérimentale constatant que le chatbot de la Georgia State University, qui porte le nom de Pounce, a contribué à réduire de plus de 20% la fonte estivale chez les étudiants de première année – les gains les plus importants étant observés chez les mêmes étudiants à faible revenu et de première génération qui avaient tendance à avoir le plus de difficultés lors du processus d'inscription. Dans les années depuis, comme État de Géorgie a intégré Bondir dans sa pratique standard pour communiquer et soutenir les étudiants dans leur transition vers le campus, ce nombre est passé à plus de 30% ce qui signifie que des centaines d'étudiants supplémentaires s'inscrivent chaque année. Et aujourd'hui, le l'utilisation de chatbots similaires prolifère, aidant les étudiants de partout au pays à naviguer dans les complexités du processus d'admission et d'inscription.

Certaines études ont depuis trouvé ce type de succès difficile à reproduire. Pour mettre ces résultats à l'épreuve et mieux comprendre ce qu'il faut pour que le coup de pouce comportemental réussisse à grande échelle, nous avons récemment publié un nouveau document de travail montrant comment l'IA peut aider les étudiants après leur inscription à l'université. Notre espoir est de commencer à élucider les conditions dans lesquelles les coups de coude peuvent être utiles pour soutenir la persévérance et la réussite des élèves.

La nouvelle recherche est basée sur une question qui s'est posée peu de temps après la fin de notre étude initiale: si l'IA fonctionne si bien pour les étudiants au moment de leur inscription, que faudra-t-il pour relever les défis des étudiants après l'inscription?

Il s'avère que les chatbots peuvent avoir un impact tout aussi significatif sur les étudiants une fois qu'ils arrivent sur le campus. Cet impact est le plus significatif lorsqu'il s'agit de processus administratifs importants assortis de délais clairs, comme le dépôt des Application gratuite pour l'aide fédérale aux étudiants (FAFSA), payer des factures ou résoudre des blocages administratifs. Ce ne sont là que les types de tâches sur lesquelles se concentre la sensibilisation de la transition estivale.

Notre nouvelle étude a révélé que l'utilisation de chatbots IA conversationnels pour aider les étudiants à respecter les délais clés et à accomplir des tâches critiques a aidé État de Géorgie Augmenter de 3 points de pourcentage les taux de dépôt et d'enregistrement FAFSA pour le semestre d'automne suivant. À l'échelle de l'ensemble des étudiants de premier cycle de l'État de Géorgie, un impact de cette ampleur se traduit par plus de 1300 étudiants qui franchissent la prochaine étape de leur voyage universitaire qui, autrement, auraient pu s'arrêter ou rester bloqués.

Lindsay Page, École d'éducation de l'Université de Pittsburgh

Lindsay Page est professeure agrégée à l'École d'éducation de l'Université de Pittsburgh.

Récupéré de l'Université de Pittsburgh le 4 septembre 2020

Comme le suggèrent les recherches précédentes, une grande partie du succès de la plate-forme vient du fait de savoir à qui s'adresser et à quel moment: par exemple, seuls les étudiants qui doivent signer pour leurs prêts sont invités à le faire. Peut-être le plus important, Chatbot Pounce de Georgia State n'est pas un système de poussée unidirectionnel. Les étudiants peuvent répondre à n'importe quel texte avec des questions de suivi et recevoir une réponse, généralement en quelques secondes, ce qui rend l'expérience beaucoup plus personnalisée et donc plus efficace.

Il reste encore du travail à faire pour comprendre quels types de coups de pouce fonctionnent le mieux dans quelles conditions. Il convient de noter que dans les cas où notre action de sensibilisation se concentrait sur des tâches ou des actions moins urgentes, comme assister à un salon de l'emploi, elle était beaucoup moins efficace pour encourager les comportements et les actions cibles.

Ce type de constatation initiale est important pour deux raisons. Premièrement, cela peut aider les établissements à soutenir plus efficacement leurs étudiants tout au long de l'année scolaire, plutôt que seulement pendant l'été. Deuxièmement, il prouve clairement que s'ils sont mis en œuvre efficacement, les coups de pouce comportementaux peuvent avoir un impact mesurable sur les indicateurs clés de rétention et de persévérance.

Face à l'incertitude du semestre à venir et aux risques pour la santé permanents posés par la pandémie, les collèges et les universités devront envisager de nouvelles approches qui peuvent les aider à garder les étudiants engagés tout au long de l'été et prêts à revenir à l'automne. Nos recherches suggèrent que les chatbots d'IA peuvent être un outil puissant – non seulement pour combler l'écart pour les étudiants entrants, mais aussi pour aider tous les étudiants de premier cycle à rester sur la bonne voie pour terminer leurs études universitaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *