Catégories
Actualités

Des enseignants-auteurs noirs partagent des stratégies pour l'enseignement antiraciste et plus encore

Le 19 juin 2020, TpT a présenté «  Teach for Justice: A Conversation With Black TpT Teacher-Authors '', le premier d'une série de conférences en six parties axée sur l'éducation antiraciste et l'enseignement aux étudiants de l'identité, de la diversité, de la justice et de l'action. Mettant en vedette les enseignants-auteurs Tanya G. Marshall, Sara Fuller et Jon Avery, et animée par Anthony Fowler de TpT, la discussion a porté sur leurs expériences en tant qu'éducateurs noirs en Amérique, les stratégies antiracistes qu'ils recommandent aux enseignants de mettre en œuvre dans leur classe et leurs communautés et leurs visions d'un futur système éducatif qui soutienne les étudiants et les éducateurs noirs. Lisez la suite pour découvrir quelques-unes des idées puissantes de ces éducateurs.

Tanya G. Marshall
Enseignant multilingue de l'école élémentaire
Tanya G. Marshall le professeur de papillon

À quoi ressemble l'action antiraciste: «Je pense qu'il est important que les gens comprennent que [un enseignement adapté à la culture] n'est pas la même chose qu'être antiraciste. L'enseignement adapté à la culture, c'est quand vous célébrez et affirmez d'autres cultures et races dans votre classe, dans votre pratique [et] dans votre pédagogie, comme les fiches de travail de Ruby Bridges, [ou] pour célébrer Cinco de Mayo, les petites choses. Cela ne concerne pas le cœur du racisme, qui est un système d'attitudes, de croyances, de lois, de pratiques qui privent de leurs droits et blessent les personnes de couleur, au point même de provoquer leur mort. Ces systèmes doivent être démantelés, et c'est ce qu'est une action antiraciste, qui est très différente de la simple célébration de la diversité. »

Sara Fuller
Professeur adjoint d'anglais
Ressources pédagogiques plus complètes

Sur la façon dont les éducateurs peuvent amplifier la voix de leurs collègues noirs: «Il y avait des problèmes d’insultes raciales écrites dans les murs des toilettes de notre campus, et nous n’en avons été informés que des mois plus tard. […] Les dirigeants décidaient s'ils répondaient ou non aux critères racistes. Et je me disais: «Le leadership tout blanc? Comment peuvent-ils décider de ce qui est ou n'est pas raciste? En fait, pour différentes cultures ou différentes races, même quelqu'un est de couleur, s'il est d'une race différente, il se peut qu'il ne sache pas que c'est une insulte ou une mauvaise chose à dire à quelqu'un. »[…] Un couple des gens m'ont parlé en quelque sorte lors de cette réunion. Mais j'ai reçu une tonne de courriels par la suite, et les gens qui se sont arrêtés à mon bureau se sont dit "Vous avez fait une si bonne remarque. Je suis tellement content que vous en ayez parlé."Et je me dis:" Pourquoi n'avez-vous pas dit: Je suis d'accord. Elle a raison. C'est un problème"Et donnez-moi cette sauvegarde à ce moment-là. […] Nous avons beaucoup entendu parler de cette idée de la façon d'amplifier les voix noires et ce sont les opportunités [pour le faire], non? Quand il y a des Noirs qui prennent la parole et donnent ces opinions et ces pensées vraiment critiques, si vous êtes dans ces salles et que vous êtes d'accord, c'est une énorme opportunité.

Jon Avery
Assistant principal d'école intermédiaire
The Dapper Teacher

Sur la façon dont les éducateurs peuvent aller au-delà des normes ou des programmes officiels: «Le programme est un moyen général d'obtenir des informations des étudiants qu'ils doivent connaître afin qu'ils puissent passer à autre chose et réussir les repères. Le programme ne prend pas en compte les 28, 30 ou [dans certains cas] 35 personnes différentes, avec des expériences et des besoins différents en dehors de ce que vous enseignez, qui sont dans votre classe tous les jours.

Et je pense qu'en tant qu'éducateurs, nous devons atteindre tout l'enfant – mais pas seulement sur le plan scolaire. J'ai besoin de vous atteindre comme dans votre cerveau, j'ai besoin d'atteindre votre cœur et quand vous quittez ma classe, vous devez être une meilleure personne. Vous devez donc faire vos recherches. Il y a tellement d'informations dans le monde. «Je ne sais pas' ou 'Je ne le trouve pas»N'est pas une excuse. Et je pense que depuis longtemps, nous avons permis aux éducateurs de dire:Eh bien, je ne sais pas comment faire ça.«Demandez à quelqu'un. "Eh bien, je ne sais pas où trouver ça." Commencez avec Google. Il n'y a aucune excuse pour nos étudiants de ne pas obtenir ce dont ils ont besoin tout autour. Mais en tant qu'éducateurs, nous devons être capables et désireux de rechercher différentes voies et différentes façons de faire. »


Vous avez manqué le webinaire ou souhaitez partager avec vos collègues? Cliquez sur le lien ci-dessous pour accéder à l'intégralité de la conversation enregistrée.

Et restez à l'affût des informations d'inscription pour notre prochaine session le 24 juillet avec Jamilah Pitts, éducatrice, consultante, professeur de yoga, concepteur de programmes et écrivain. Elle s'associe à des écoles et à des éducateurs pour offrir une formation et un leadership éclairé sur: les pratiques et les cadres antiracistes, culturellement adaptés, équitables et réparateurs; élaboration de programmes anti-biais; et les pratiques de bien-être / yoga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *