Catégories
Actualités

Comment les départements d'athlétisme des collèges font face à la pandémie

Brief de plongée:

  • Sept hauts dirigeants sur 10 dans les institutions de la division I de la NCAA s'attend à ce que la pandémie entraîne une baisse des revenus du département des sports de plus de 20% pour l'exercice 2020-2021, selon un sondage récent par Teamworks, qui fournit des logiciels pour les départements sportifs.
  • Ils s'attendent à ce que les flux de revenus provenant de la vente de billets, suivis des distributions de la NCAA et des conférences et de la combinaison des commandites d'entreprise, de la publicité et des licences, soient les plus touchés par la crise.
  • L'enquête, qui a sondé 300 fonctionnaires à la mi-juillet, souligne également comment les collèges maintiennent leurs programmes sportifs lorsqu'ils annulent ou réduisent les compétitions pour l'automne.

Aperçu de la plongée:

Les athlètes de sports d'automne arrivent souvent tôt sur le campus, où ils vivent et s'entraînent ensemble alors qu'ils se préparent pour la saison à venir. Cette année, cependant, cette formation pré-saison est venue avec épidémies de coronavirus au sein des départements d'athlétisme sur plusieurs campus – incitant les collèges et les conférences à annuler ou réduire considérablement leurs horaires de compétition. Et c'est poser des questions sur la sécurité de la réouverture plus complète du campus.

Pourtant, certains collèges semblent continuer à pratiquer sur le campus et la NCAA a publié des directives pour ce faire. Les étudiants-athlètes de l'Université de Towson, par exemple, pourront continuer à pratiquer dans les paramètres des directives de sécurité, l'institution publique du Maryland annoncé plus tôt ce mois-ci.

Lorsqu'on leur a demandé par Teamworks s'ils devaient suspendre les pratiques volontaires sur le campus en raison d'un test de coronavirus positif, 81% des 144 répondants à cette question ont dit non. Cependant, la majorité des participants au sondage ont indiqué que certains étudiants-athlètes et membres du personnel avaient été testés positifs pour le virus.

Pour les étudiants-athlètes, les officiels estimaient que la pandémie avait eu le plus grand impact sur leur capacité à suivre leur entraînement, suivie par leur santé mentale et leurs progrès scolaires.

Pour empêcher la propagation du virus, presque tous les responsables ont déclaré qu'ils augmentaient la désinfection, imposaient des masques faciaux, s'entraînaient à distance socialement, effectuaient des écrans de bien-être quotidiens et testaient le virus. Un peu moins des deux tiers ont exigé un «accusé de réception signé» des nouvelles politiques et procédures.

Le dépistage du virus est au cœur des plans de réouverture des campus, qui incluent les départements sportifs. Un quart des 127 répondants ont déclaré qu'ils rapportaient les résultats des tests quotidiennement, tandis que 39% le faisaient moins d'une fois par semaine.

Pendant ce temps, les cas de coronavirus dans tout le pays ont a bondi ces dernières semaines, affectant non seulement la capacité des étudiants-athlètes à participer aux compétitions, mais aussi la capacité des fans à y assister.

Quand annoncer Selon les directives de la NCAA plus tôt ce mois-ci, le président de l'organisation, Mark Emmert, a déclaré que "les données pointent dans la mauvaise direction", et s'il devait y avoir une saison sportive d'automne, "nous devons mieux gérer la pandémie".

Un tiers des 119 répondants au sondage de Teamworks croient que leurs équipes de football ne joueraient que des matchs de conférence cet automne. Environ 24% ont déclaré qu'ils le feraient au printemps. Une part similaire a déclaré qu'ils ne joueraient pas du tout au football cette année scolaire. La plupart des répondants s'attendent à ce que leurs stades aient une capacité égale ou inférieure à la moitié de leur capacité pour les matchs de football.

Les administrateurs non-footballeurs n'ont pas répondu aux questions relatives au football, a noté Teamworks dans un e-mail adressé à Education Dive.

Globalement, 91% des 115 fonctionnaires interrogés ont déclaré avoir réduit les budgets de fonctionnement des équipes pour faire face aux impacts financiers de la pandémie jusqu'à présent. Environ 41% ont du personnel en congé et 22% du personnel licencié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *