Catégories
Actualités

Comment aider vos élèves à développer une mentalité de croissance –

Pour le développement professionnel autour de la mentalité de croissance, contactez Développement professionnel TeachThought pour amener Jackie Gerstein et d'autres professionnels de TeachThought dans votre école dès aujourd'hui.

Je travaille à temps partiel avec des apprenants du primaire – avec des apprenants surdoués pendant l'année scolaire et des camps de formation d'enseignants pendant l'été. La seule chose que presque tous ont en commun est de crier: «Je ne peux pas faire ça» lorsque les tâches ne sont pas terminées lors des premières tentatives ou deviennent un peu trop difficiles pour eux.

Je blâme partiellement cela sur la façon dont la plupart des programmes scolaires sont structurés. Trop de programmes scolaires sont basés sur du papier pour des expériences d'apprentissage rapides et ponctuelles (ou les feuilles de calcul en ligne comparables). Les élèves sont invités à faire des feuilles de travail sur papier, à répondre aux questions de fin de chapitre sur papier, à rédiger des essais sur papier, à résoudre des problèmes mathématiques sur papier, à remplir les blancs sur papier et à choisir la bonne réponse dans un ensemble de réponses sur papier. Ces tâches sont ensuite notées en fonction du pourcentage correct, puis l'enseignant passe à la tâche suivante.

Il n'est donc pas étonnant que lorsque les apprenants se voient confier des tâches pratiques telles que celles communes à la formation des créateurs, STEM et STEAM, ils ont parfois du mal à les terminer. Lutter, c'est bien. Lutter avec des tâches authentiques imite la vie réelle bien plus que de terminer ces types de tâches et d'évaluations faites dans la plupart des écoles.

Des problèmes comme crier: «Je ne peux pas faire cela» surviennent lorsque les tâches deviennent un peu trop difficiles, mais sont finalement gérables. J'avais l'habitude de travailler avec des enfants délinquants dans des programmes de type Outward Bound. La plupart des enfants à risque ont des comportements d'autodestruction, y compris ceux qui entraînent un échec personnel. Le modèle pour ces types de programmes est que le fait d'aider les participants à dépasser leurs limites auto-perçues se traduit par des débuts de réussite plutôt que par une orientation vers l'échec. Cela conduit à une réussite grâce à un cycle de comportement de réussite.

Comment réagir lorsque les élèves disent «Je ne peux pas faire ça»

Une approche similaire peut être utilisée avec les apprenants lorsqu'ils adoptent une attitude «je ne peux pas faire ça». Certaines des stratégies pour compenser «Je ne peux pas faire cela» comprennent:

Aidez les apprenants à se concentrer sur «Je ne peux pas faire ça. . . ENCORE."

Enseignez aux apprenants des stratégies pour gérer la frustration.

Encouragez les apprenants à demander l'aide de leurs pairs.

Donnez aux apprenants des tâches un peu supérieures à leurs niveaux de capacité.

Mettez l'accent sur les processus d'apprentissage plutôt que sur son produit.

Recadrer les erreurs et les difficultés comme des opportunités d'apprentissage.

Apprentissage d'échafaudage; offrent de multiples possibilités d'apprendre et de s'appuyer sur les apprentissages antérieurs.

Concentrez-vous sur la maîtrise de l'apprentissage; maîtrise des compétences.

Évitez l'envie de les sauver.

Peut-être besoin de pousser les apprenants au-delà des limites auto-perçues.

Intégrez la réflexion dans le processus d'apprentissage.

Aidez les apprenants à accepter «ça va» quand une tâche est vraiment trop difficile (seulement en dernier recours).

Concentrez-vous sur «Je ne peux pas faire ça. . . ENCORE."

L’utilisation de «YET» est tirée du travail de Carol Dweck sur les mentalités de croissance.

«Juste les mots« encore »ou« pas encore », nous constatons que les enfants ont plus confiance en eux, leur donnent un chemin vers l'avenir qui crée une plus grande persistance. Et nous pouvons réellement changer les mentalités des étudiants. Dans une étude, nous leur avons appris que chaque fois qu'ils sortent de leur zone de confort pour apprendre quelque chose de nouveau et de difficile, les neurones de leur cerveau peuvent former de nouvelles connexions plus solides et, avec le temps, ils peuvent devenir plus intelligents. »(Carol Dweck TED Talk: Le pouvoir de croire que vous pouvez vous améliorer)

En demandant aux apprenants d'ajouter «encore» à la fin de leurs commentaires «je ne peux pas faire cela», des possibilités sont ouvertes pour réussir dans les tentatives et les itérations futures. Il change leur état d'esprit fixe ou d'échec en croissance et possibilité.

Enseignez aux apprenants des stratégies pour gérer la frustration.

Ce qui précède souvent les apprenants criant: «Je ne peux pas faire ça», c'est que les niveaux de frustration des apprenants sont devenus un peu trop élevés pour eux. Aider les apprenants à gérer leurs frustrations est une compétence essentielle liée à leur développement socio-émotionnel et aide à réussir les tâches données.

«  L'approche de base pour aider un (élève) à faire face à des sentiments frustrants est (a) de l'aider à acquérir la capacité de s'observer pendant qu'il est en train de ressentir le sentiment, (b) de l'aider à former une histoire ou un récit sur leur expérience du sentiment et de la situation, puis (c) pour les aider à faire des choix conscients de leur comportement et de la façon dont ils expriment leurs sentiments. »(Conseils aux parents: gérer la frustration et les sentiments difficiles des enfants surdoués)

«Vous pouvez aider votre (élève) à reconnaître que l'apprentissage implique des essais et des erreurs. Maîtriser une nouvelle compétence demande de la patience, de la persévérance, de la pratique et la confiance que le succès viendra. Au lieu de reconnaître que l'échec est temporaire, un (élève) conclut souvent: «Je vais jamais réussir." C'est pourquoi l'encouragement est de loin le cadeau le plus important que vous puissiez offrir à votre élève frustré. Prenez son découragement au sérieux, mais aidez-la à considérer son défi différemment: «Jamais», pourriez-vous répondre, «c'est un temps terriblement long». Finalement, elle apprendra de vos mots encourageants à se dissuader d'abandonner. »(Combattez la frustration)

Encouragez les apprenants à demander l'aide de leurs pairs.

Je dois dire à mes élèves doués et à mes campeurs d'été plusieurs fois par jour de demander de l'aide à un de leurs camarades de classe lorsqu'ils sont coincés. J'ai une politique de trois devant moi dans mes classes, mais parfois quand je leur dis de demander de l'aide, ils me regardent comme si je parlais une autre langue. Cela a du sens, cependant, car ils ont souvent été socialisés via les procédures scolaires pour demander à l'enseignant quand ils sont coincés.

L'affiche suivante monte dans ma classe cette année pour leur rappeler les différentes possibilités d'obtenir de l'aide si et quand ils se retrouvent coincés dans une tâche d'apprentissage:

3b4tchart1-791x1024 "width =" 409 "height =" 530 "data-attachment-id =" 15684 "data-permalink =" https://usergeneratededucation.wordpress.com/2017/07/24/helping-learners-move- Beyond-i-cant-do-this / 3b4tchart1-791x1024 / "data-orig-file =" https://usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/3b4tchart1-791x1024.png?w=409&h=530 " data-orig-size = "791,1024" data-comments-open = "1" data-image-meta = "{" aperture ":" 0 "," credit ":" "," camera ":" ", "caption": "", "created_timestamp": "0", "copyright": "", "focal_length": "0", "iso": "0", "shutter_speed": "0", "title": "", "orientation": "0"} "data-image-title =" 3b4tchart1-791 × 1024 "data-image-description =" "data-medium-file =" https: //usergeneratededucation.files.wordpress. com / 2017/07 / 3b4tchart1-791x1024.png? w = 409 & h = 530? w = 232 "data-large-file =" https://usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/3b4tchart1-791x1024.png ? w = 409 & h = 530? w = 700 "ezimgfmt =" rs rscb2 src ng ngcb2 srcset "data-ezsrc =" https://teachthought.com/ezoimgfmt/usergeneratededucation.files.wordpress.com/201 7/07 / 3b4tchart1-791x1024.png? W = 409 & h = 530 "data-ezsrcset =" https://teachthought.com/ezoimgfmt/usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/3b4tchart1-791x1024.png?w = 409 & h = 530 409w, https: //teachthought.com/ezoimgfmt/usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/3b4tchart1-791x1024.png? W = 116 & h = 150 116w, https: //teachthought.com/ezoimgfmt /usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/3b4tchart1-791x1024.png?w=232&h=300 232w, https: //teachthought.com/ezoimgfmt/usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/3b4tchart1- 791x1024.png? W = 768 & h = 994 768w, https: //teachthought.com/ezoimgfmt/usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/3b4tchart1-791x1024.png 791w "/></h3>
<p>L'essentiel devient de faciliter l'autosuffisance de l'apprenant en sachant que ce sont des compétences que les apprenants peuvent transférer à l'extérieur des activités scolaires où il n'y a souvent pas d'enseignant pour fournir de l'aide.</p>
<p><strong>Mettez l'accent sur les processus d'apprentissage plutôt que sur son produit.</strong></p>
<p>Le programme scolaire se concentre souvent sur les éléments de l'apprentissage – les produits – plutôt que sur la façon d'apprendre – les processus. Lorsque l'accent change sur le processus d'apprentissage, les apprenants sont moins susceptibles de ressentir la pression de créer des produits de qualité. «La recherche a démontré que l'engagement des élèves dans le processus d'apprentissage augmente leur attention et leur concentration, les motive à pratiquer des compétences de pensée critique de plus haut niveau et favorise des expériences d'apprentissage significatives» (<em>Engager les élèves dans l'apprentissage</em>).</p>
<p>La plus grande mesure qu'un éducateur peut prendre pour mettre en œuvre un environnement d'apprentissage orienté processus est de laisser aller les attentes sur ce que devrait être un produit. Les attentes peuvent et doivent être liées à des processus d'apprentissage tels que: suivre la réalisation de la tâche, trouver de l'aide en cas de besoin, essayer de nouvelles choses, prendre des risques, créer et innover, tolérer la frustration et essayer des itinéraires alternatifs lorsqu'un itinéraire ne fonctionne pas.</p>
<p><strong>Recadrer les erreurs et les difficultés comme des opportunités d'apprentissage.</strong></p>
<p>J'ai blogué sur la normalisation des échecs et des erreurs dans The Over Promotion of Failure:</p>
<p class="Je recadre l'idée de l'échec, qui se produit souvent dans des projets ouverts et mal définis, car les choses ne se sont pas déroulées comme prévu à l'origine. Ce n'est qu'une partie du processus d'apprentissage. J'explique à mes apprenants qu'ils connaîtront des revers, des erreurs, des luttes. C'est juste une partie naturelle de l'apprentissage dans le monde réel. Les luttes, les revers et les erreurs ne sont pas discutés comme un échec mais comme des parties d'un processus qui doivent être améliorées. »

621561 "width =" 392 "height =" 442 "data-attachment-id =" 15745 "data-permalink =" https://usergeneratededucation.wordpress.com/2017/07/24/helping-learners-move-beyond- i-cant-do-this / attachment / 621561 / "data-orig-file =" https://usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/621561.png?w=392&h=442 "data-orig- size = "700,788" data-comments-open = "1" data-image-meta = "{" aperture ":" 0 "," credit ":" "," camera ":" "," caption ":" " , "created_timestamp": "0", "copyright": "", "focal_length": "0", "iso": "0", "shutter_speed": "0", "title": "", "orientation" : "0"} "data-image-title =" 621561 "data-image-description =" "data-medium-file =" https://usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/621561.png? w = 392 & h = 442? w = 266 "data-large-file =" https://usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/621561.png?w=392&h=442?w=700 "ezimgfmt =" rs rscb2 src ng ngcb2 srcset "data-ezsrc =" https://teachthought.com/ezoimgfmt/usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/621561.png?w=392&h=442 "data-ezsrcset =" https : //teachthought.com /ezoimgfmt/usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/621561.png?w=392&h=442 392w, https: //teachthought.com/ezoimgfmt/usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/621561. png? w = 133 & h = 150 133w, https: //teachthought.com/ezoimgfmt/usergeneratededucation.files.wordpress.com/2017/07/621561.png? w = 266 & h = 300 266w, https: //teachthought.com/ ezoimgfmt / usergeneratededucation.files.wordpress.com / 2017/07 / 621561.png 700w "/></p>
<p class=«Contrairement à ce que beaucoup d’entre nous pourraient deviner, commettre une erreur avec une grande confiance puis être corrigé est l’un des moyens les plus puissants d’absorber quelque chose et de le conserver. Apprendre ce qui ne va pas peut se hâter de comprendre pourquoi les procédures correctes sont appropriées, mais les erreurs peuvent également être interprétées comme un échec. Et les Américains… s’efforcent d’éviter les situations où cela pourrait se produire. »(Se tromper est humain: et un puissant prélude à l’apprentissage)

Apprentissage d'échafaudage; offrent de multiples possibilités d'apprendre et de s'appuyer sur les apprentissages antérieurs.

De nombreuses activités de formation des fabricants, STEM et STEAM nécessitent un ensemble de compétences pour les compléter. Par exemple, bon nombre des activités d'apprentissage que je fais avec mes élèves nécessitent l'utilisation de ciseaux, de ruban adhésif, pour assembler les choses. Même si certains des apprenants sont aussi âgés que la 6e année, beaucoup manquent de ces compétences. En tant que tel, je fais plusieurs activités qui nécessitent leur utilisation. Les apprenants sont plus susceptibles d'apprécier, de s'engager et de réussir dans ces activités si les compétences connexes sont échafaudées, répétées et développées.

«Dans le processus d'échafaudage, l'enseignant aide l'élève à maîtriser une tâche ou un concept que l'élève est initialement incapable de saisir de manière indépendante. L’enseignant n’offre de l’aide que pour les compétences qui dépassent les capacités de l’élève. Il est d'une grande importance de permettre à l'étudiant d'accomplir autant de tâches que possible, sans assistance. L'enseignant essaie seulement d'aider l'élève avec des tâches qui dépassent de peu ses capacités actuelles. On s'attend à des erreurs de l'élève, mais, avec les commentaires et les invites de l'enseignant, l'élève est en mesure d'atteindre la tâche ou l'objectif.Échafaudage)

«En permettant aux élèves d'apprendre de leurs erreurs ou en retournant dans le programme, plus d'élèves auront accès à votre enseignement et vous permettront de mieux comprendre où ils en sont dans leur apprentissage. Avouons-le, l'apprentissage peut être compliqué et si vous essayez de le mettre dans une boîte simple ou de dire une seule période de classe, puis continuez, ce n'est pas toujours efficace. (Stratégies et pratiques qui peuvent aider tous les élèves à surmonter les obstacles) »

Concentrez-vous sur la maîtrise de l'apprentissage; maîtrise des compétences.

La renommée de Sal Khan of Khan Academy a une philosophie qui met l'accent sur la maîtrise de l'apprentissage et les compétences qui s'appliquent à tous les types d'apprentissage:

Un problème, dit Khan, est que le prochain bloc de matériel s'appuie sur ce que l'étudiant était censé apprendre dans la dernière leçon, et il est généralement plus difficile à saisir. Donc, un étudiant n'apprend que 75% du matériel, nous ne pouvons pas nous attendre à ce qu'il maîtrise la section suivante.

Lorsque les élèves maîtrisent les concepts et apprennent à leur propre rythme, toutes sortes de choses intéressantes se produisent. Les étudiants peuvent réellement maîtriser les concepts, mais ils construisent également leur état d'esprit de croissance, ils renforcent la persévérance, ils prennent le contrôle de leur apprentissage. Et toutes sortes de belles choses peuvent commencer à se produire dans la salle de classe. (Sal Khan TED Talk exhorte à la maîtrise, pas à tester les scores en classe)

Cette approche met en avant la notion selon laquelle les étudiants ne devraient pas être précipités vers des concepts plus complexes sans avoir les connaissances de base nécessaires pour réussir la transition vers le niveau suivant.

Khan pense que nous devrions enseigner aux étudiants à maîtriser le matériel avant de continuer, en veillant à ce que les étudiants reçoivent autant de temps et de soutien qu'ils ont besoin pour aborder chaque nouveau concept avant d'essayer de le développer. Comme le dit Khan, vous ne construiriez pas le deuxième étage d'une maison sur une fondation fragile. Sinon, il s'effondrera.

L'apprentissage de la maîtrise:

-Cadre le sens des responsabilités de l'élève, où la performance est considérée comme le produit de l'enseignement et de la pratique, plutôt que comme un manque de capacité.

-Encourage un élève à persévérer et à saisir des connaissances qu'il ne comprenait pas auparavant.

-Donne aux étudiants le temps et l'opportunité dont ils ont besoin pour maîtriser chaque étape, au lieu d'enseigner à des contraintes de temps fixes.

-Fournit une rétroaction et une évaluation tout au long du processus d'apprentissage, pas seulement après une évaluation majeure. »(Enseigner la maîtrise)

Donnez aux apprenants des tâches un peu supérieures à leurs niveaux de capacité.

Donner aux apprenants des tâches un peu au-dessus de leurs niveaux de capacité est en fait une définition de l'enseignement différencié. Cela permet également de garantir que de nouveaux apprentissages auront lieu; que les apprenants seront mis au défi d'aller au-delà de leurs limites auto-perçues. «Les gens ne peuvent pas grandir s’ils font constamment ce qu’ils ont toujours fait. Laissez-les développer de nouvelles compétences en leur confiant des tâches difficiles »(15 façons efficaces de motiver votre équipe). Au fur et à mesure que les apprenants surmontent des défis, ils seront plus enclins à assumer de nouvelles tâches encore plus difficiles.

Évitez l'envie de les sauver.

J'ai fait pleurer des apprenants (même âgés de 6e), me mettre en colère, m'asseoir de frustration.

Les éducateurs, par nature, sont des aides. La tendance est pour eux de sauver les apprenants du stress et de la frustration de devoir relever des défis apparemment insurmontables. Mais, et c'est un gros problème, mais si les éducateurs les sauvent, ils enlèvent des opportunités d'apprentissage, la possibilité pour l'apprenant de réussir par lui-même.

Peut-être besoin de pousser les apprenants au-delà des limites auto-perçues.

Il s'agit de la prochaine étape après le non-sauvetage des apprenants. L'éducateur peut être amené à pousser, encourager, cajoler, amadouer, persuader, calmer les apprenants pour aller au-delà de ce qu'ils pensaient possible. C'est semblable à un entraîneur qui pousse vraiment ses athlètes. Parfois, cela semble méchant ou insensible.

La grande mise en garde pour réussir avec cette stratégie est que l'éducateur doit d'abord avoir une bonne relation avec les apprenants; que les apprenants comprennent vraiment que l'éducateur a à cœur leurs meilleurs intérêts.

Intégrez la réflexion dans le processus d'apprentissage.

«Le temps doit être intégré à la journée ou à la période de classe où les élèves réfléchissent à ce qu'ils ont appris et en donnent un sens. Cela aide à traiter les informations car elles les réconcilient avec leurs connaissances antérieures et travaillent à faire en sorte que les informations restent fidèles. C’est une excellente occasion de réfléchir à clarifier, de poser des questions ou d’apprendre. »(Stratégies et pratiques qui peuvent aider tous les élèves à surmonter les obstacles)

Aidez les apprenants à accepter «ça va» quand une tâche est vraiment trop difficile.

Et seulement en dernier recours, car cela devrait l'être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *